Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

Contact

Culture

La ministre de la Culture Bénédicte Linard reconnaît et soutient l’humour en tant que discipline culturelle à part entière

28.04.2023 11:33 Il y a : 307 days

Communiqué de presse de Bénédicte LINARD – Vice-Présidente et Ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des Femmes.


Alors que s’ouvre dans quelques jours une nouvelle édition du Festival International du Rire de Rochefort, le soutien au secteur de l’humour se déploie en Fédération Wallonie-Bruxelles en 2023, notamment sur la base des recommandations du groupe de travail « humour » mis en place à l’initiative de la ministre de la Culture Bénédicte Linard. 

Outre les aides à la création et le lancement de bourses destinées aux artistes, l’humour est aujourd’hui une discipline culturelle reconnue à part entière. Un soutien de 400.000 euros par an lui sera notamment dédié via les contrats et contrats-programmes (soit un total de 2 millions d’euros sur les 5 prochaines années). 

Depuis sa prise de fonction, la ministre de la Culture Bénédicte Linard s’attèle à rendre la culture, dans toute sa variété, plus accessible. Tant géographiquement, en soutenant les opérateurs culturels situés dans nos villes et villages (centres culturels, bibliothèques, théâtres et cinémas de proximité…); que financièrement, en rendant par exemple les musées gratuits pour les groupes scolaires ; que symboliquement, en reconnaissant la dimension culturelle de l’humour, de l’improvisation ou du cirque traditionnel, par exemple. 

La mise en place d’un réel soutien au secteur de l’humour est inédite et s’inscrit dans ce travail mené depuis le début de la législature. En effet, ce secteur a connu ces dernières années un développement fulgurant et est désormais présent dans tous types de lieux de diffusion, que ce soient de grands théâtres, des centres culturels, ou dans les médias. 

Cependant, malgré cette évolution, le secteur de l’humour entrait peu dans les politiques culturelles de la FWB, et bénéficiait donc de peu de subventions publiques pour développer l’accessibilité financière, le soutien aux artistes émergents ou une juste rémunération artistique. 

En 2022, le groupe de travail « humour » composé d’humoristes et de personnes travaillant dans ce secteur avait émis une série de recommandations afin de pouvoir mieux soutenir le secteur de l’humour dans toutes ses composantes.

Depuis lors et sur cette base, plusieurs mesures ont déjà été prises, comme :

  • La création d’un budget spécifique dédié à l’humour au sein des aides à la création. Dans ce cadre, un nouvel appel à projets a été lancé ce printemps pour soutenir des humoristes. Au total, 10 bourses seront octroyées pour un montant total de 50.000 euros.
  • Un soutien financier à la Fédération des professionnels de l’humour (FBPH)
  • L’intégration des spectacles humour au sein des programmations du festival « Propulse », vitrine des arts de la scène en FWB
  • Un soutien financier à divers festivals et « comedy club » jusqu’ici non subventionnés (Festival international du rire de Liège, Kings of Comedy club, “What the fun”).

Par ailleurs, l’intégration du secteur de l’humour dans le Décret relatif aux arts de la scène permettra via la révision du décret sur la nouvelle gouvernance culturelle à des représentants du monde de l’humour de participer aux commissions d’avis, et donc à l’élaboration des politiques culturelles, et légalise les soutiens financiers destinés à ce secteur. Une enveloppe budgétaire de 400.000€ par an est ainsi prévue pour soutenir les artistes humoristes, soit 2 millions d’euros sur les cinq prochaines années. 

« C’est une nouvelle page qui est en train de s’écrire pour le secteur de l’humour en Belgique francophone. Je suis convaincue que l’humour a toute sa place dans nos politiques culturelles et représente aussi une formidable porte d’entrée vers les Arts de la Scène au sens large, pour tous les publics, dès le plus jeune âge. Outre le divertissement qu’il propose, l’humour permet souvent d’aborder des thématiques complexes de manière plus accessible. C’est pour cela qu’il me tenait à cœur de structurer davantage le soutien qui lui est offert, et continuer d’élargir la définition de ce qu’on considère comme ‘de la Culture’ », conclut la ministre de la Culture. 

Contact

Florence COLARD - florence.colard(at)gov.cfwb.be - GSM +32 (0)477 839 776


Culture à l'école - PECA et Boîte à outils culture
Accès au Focus 2022, le rapport annuel de l'Administration générale de la Culture
Crise énergie