Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Une nouvelle reconnaissance pour le patrimoine immatériel

11.01.2023 09:13 Il y a : 21 days

Depuis le 11 janvier 2023, le « crossage à l’tonne » est reconnu comme chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


Tradition du mercredi des Cendres, le crossage à l’tonne est un jeu sportif où les participants et participantes sont dénommés « crosseurs ». Il se pratique à l’aide d’une crosse (sorte de club) et d’une cholette (petite balle), toutes deux en bois, fabriquées par des artisans locaux. Le principe du jeu consiste à mettre en compétition amicale plusieurs équipes, par groupe de deux, qui doivent atteindre, en un minimum de coups, une série de tonneaux ou fûts de bière vides, appelés « tonnes ».

Et, c’est la règle, avant de taper, il faut crier : "Choleeeeeeette !". Prévenir les autres joueurs est indispensable parce que la cholette est imprévisible. Propulsée d’un coup de crosse, la balle de bois peut « buker » (frapper) autre chose qu’une tonne. Le respect des consignes de sécurité, une délimitation claire du parcours et l’observance de la charte de bonnes pratiques du crosseur sont donc essentiels pour se prémunir de tout accident.

Dès le XIIIe siècle, le crossage se pratiquait déjà sur les places publiques ou dans les rues des cités du Sud de la Belgique et du Nord de la France. Il s’est surtout maintenu dans le Hainaut Occidental. Devenu célèbre à Chièvres et dans les communes environnantes, le crossage réunit des personnes venant de toute la Belgique et même de bien plus loin puisque les G.I. Américains travaillant sur la base aérienne chiévroise  s’adonnent désormais à la pratique avec plaisir.

L’attrait pour ce jeu se transmet au sein des familles et entre amis. Bien plus qu’un jeu sportif, c’est une formidable occasion de se retrouver et de passer une journée conviviale, en rivalisant d’adresse et de fous rires lorsque la cholette emprunte des chemins de traverse. 

D’abord réservé aux hommes adultes, le crossage est aujourd’hui pratiqué par toutes et tous, et même par les enfants qui y sont initiés à l’occasion des Soumonces, sorte de répétition générale pour que le jour J tout se passe au mieux. Une invitation est alors lancée dans les différentes écoles primaires de l’entité de Chièvres afin de permettre aux plus jeunes de s’essayer au plaisir de choler mais également de les sensibiliser aux règles de jeu et de sécurité.

La reconnaissance du crossage à l’tonne marque la première inscription dans l’inventaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’un jeu traditionnel, montrant ainsi l’importance de sauvegarder la ludodiversité. 

« Préserver, promouvoir et transmettre notre patrimoine immatériel est essentiel, et la reconnaissance de ce jeu traditionnel qui rassemble petits et grands depuis de nombreuses années est un signal positif pour les habitants de la région de Chièvres et de Wallonie-Picarde, dont je ne peux que me réjouir », conclut la ministre de la Culture Bénédicte Linard.

Pour de plus amples informations :

Office du tourisme de Chièvres : contact(at)otchievres.be, +32 (0)68 64 59 61 - http://www.otchievres.be/

En savoir plus sur le patrimoine immatériel et sa reconnaissance

Le patrimoine immatériel réunit les gestes, savoir-faire, modes d’expressions, transmis de génération en génération, qui procurent un fort sentiment d’identité et de continuité à ceux qui le pratiquent et le partagent. On y retrouve notamment les langues endogènes, les rituels et événements festifs, les pratiques culturelles associant l’homme à la nature, les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

Une reconnaissance au titre de chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel est surtout symbolique. Néanmoins, elle permet souvent de défendre et de promouvoir l’élément mis en lumière, en garantissant son authenticité. En outre, elle contribue à sensibiliser les pouvoirs locaux et le grand public à la valeur du patrimoine vivant. Plus largement, cette sensibilisation aux gestes et savoir-faire, transmis de génération en génération, permet de mieux les partager et les renouveler. La reconnaissance est symbolique, mais cruciale pour leur sauvegarde. 

Contacts Presse

Cabinet de Bénédicte Linard, Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles : Lauriane Douchamps, porte-parole, GSM. +32 (0)478 98 59 96 - lauriane.douchamps(at)gov.cfwb.be 

Administration générale de la Culture : Vanessa Pitaels – 0499 54 38 14 – presse.culture(at)cfwb.be 


Accès vers les informations liées à la crise sanitaire Covid-19
soutien aux opérateurs culturels touchés par la crise énergétique
soutien aux opérateurs culturels touchés par les inondations du mois de juillet 2021
Accès au Focus 2019, le rapport annuel de l'Administration générale de la Culture