Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Quatorze nouvelles communes disent oui aux langues régionales

14.06.2022 15:58 Il y a : 54 days

Ce mardi 14 juin, quatorze nouvelles communes ont été labellisées « Ma commune dit oui aux langues régionales » lors d’une cérémonie en présence de la Ministre de la Culture Bénédicte Linard.


Les communes de Châtelet, Clavier, Crisnée, Ellezelles, Érezée, Fosses-la-Ville, Ittre, Perwez, Plombières, Saint-Hubert, Theux, Trois-Ponts, Virton et Walcourt ont reçu, ce mardi après-midi, le label « Ma commune dit oui aux langues régionales ».

La cérémonie de signature des conventions, qui réunissait la Ministre de la Culture Bénédicte Linard ainsi que les bourgmestres ou échevins et échevines de la Culture des quatorze communes nouvellement labellisées, s’est déroulée à Bruxelles, au siège du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Convention et label

Lancé en 2018, le projet « Ma commune dit oui aux langues régionales » a pour objet la constitution d’un réseau de communes labellisées s’engageant à mettre en œuvre une série d’actions concrètes en faveur des langues et cultures régionales présentes sur leur territoire.

Au total, ce sont désormais 42 communes* de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui détiennent ce label. Plus d’un million de wallons (1.168.000 selon une estimation récente) résident dans une commune labellisée et sont donc bénéficiaires de ce projet.

Inspiré d’initiatives similaires en Europe, le projet repose sur deux éléments principaux : 

  • La signature d’une convention par laquelle la commune s’engage à promouvoir les langues régionales endogènes sur son territoire.
  • L’octroi d’un label par un Comité de labellisation qui accompagne la commune dans la mise en œuvre des actions auxquelles elle s’est engagée. 

La convention de labellisation soumise à la signature des communes propose un large éventail d’actions possibles en vue de promouvoir et protéger les langues régionales. Ces actions relèvent de quatre domaines : « communication », « culture », « enseignement », « signalétique, tourisme et vie économique ». Afin d’obtenir le label, les communes doivent s’engager à mettre en œuvre, sur leur territoire, au minimum quinze actions parmi celles listées (dont minimum deux par domaine). En ayant le choix des actions qu’elles désirent développer et décliner, les communes agissent en parfaite adéquation avec leurs spécificités locales. 

 

Porteur du projet, le Service des Langues régionales endogènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles promulgue conseils, contacts et autres informations linguistiques aux communes porteuses du label en vue de les accompagner au mieux dans la mise en place des différentes actions retenues.

Le label, octroyé par le Comité de labellisation, est évalué tous les trois ans à la lumière des actions effectivement réalisées.  

Les communes s’engagent 

À l’entame de la cérémonie de labellisation, la Ministre de la Culture a rappelé les enjeux liés à la défense et à l’illustration des langues régionales de Bruxelles et de Wallonie, de même que les opportunités que représente un dispositif tel que le label, tant pour la Fédération Wallonie-Bruxelles que pour les villes et communes labellisées.

Le Professeur Michel Francard, membre du Comité de labellisation, s’est aussi exprimé pour détailler quelques tendances et perspectives discernables dans l’usage des langues régionales endogènes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

La cérémonie s’est ensuite poursuivie avec la signature des 14 conventions de labellisation.

Parmi les engagements concrets que fixent ces conventions, citons, notamment, l’organisation d’animations au sein des écoles ou bibliothèques communales, la mise à disposition d’infrastructures à des associations locales en vue de leurs réunions ou de spectacles, la publication d'articles en langue régionale sur les canaux de communication communaux, l’organisation d’expositions ou de balades à la découverte du patrimoine linguistique ou encore l’installation de plaques de rues ou de panneaux explicatifs bilingues.

Un modèle de convention, incluant l’ensemble des 36 actions possibles, est disponible à cette adresse.

« Permettre aux générations actuelles et futures de redécouvrir ces langues régionales qui étaient encore les langues maternelles d’une bonne partie de la population au début du siècle dernier, c’est promouvoir et mettre en avant nos identités régionales dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles, et c’est tout l’enjeu de ce label. Aujourd’hui, 14 nouvelles communes disent « oui » aux langues régionales, soit 42 communes en tout. Bravo à toutes les communes qui s’engagent ! », conclut la ministre de la Culture Bénédicte Linard.

"Ma commune dit oui aux langues régionales" est un projet porté par le Service des Langues régionales endogènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a pour objectifs principaux de sensibiliser les mandataires communaux à la mise en place de mesures concrètes de protection et de promotion des langues régionales endogènes sur leur territoire ainsi que de replacer ces langues au cœur de la vie des citoyens.

* Attert, Aywaille, Beauvechain, Bièvre, Blegny, Brunehaut, Charleroi, Châtelet, Clavier, Courcelles, Crisnée, Durbuy, Ellezelles, Érezée, Esneux, Fosses-la-Ville, Gembloux, Gerpinnes, Gesves, Herstal, Huy, Ittre, Jalhay, La Louvière, Liège, Malmedy, Manhay, Mons, Namur, Perwez, Plombières, Ramillies, Saint-Hubert, Sivry-Rance, Tenneville, Theux, Thimister-Clermont, Tournai, Trois-Ponts, Virton, Visé et Walcourt.

(N.B. : Les communes labellisées en 2022 sont indiquées en gras.)

Liens utiles

Contact Presse

Administration générale de la Culture : Vanessa Pitaels - 0499 54 38 14 - presse.culture(at)cfwb.be  

Cabinet de la Ministre Linard : Lauriane Douchamps – 0478 98 59 96 – lauriane.douchamps(at)gov.cfwb.be  


Emplois et stages dans le secteur culturel

ABC des démarches

Vous êtes...

Accès vers les informations liées à la crise sanitaire Covid-19
soutien aux opérateurs culturels touchés par les inondations du mois de juillet 2021
Accès au Focus 2019, le rapport annuel de l'Administration générale de la Culture