Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

Cultureculture.be

Audiovisuel et médias
Sélection du Festival de Cannes

Actu

Sélection du Festival de Cannes

Les bonnes nouvelles en provenance de Cannes continuent pour le cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles : un cru exceptionnel avec 5 films belges francophones et 5 coproductions en sélection !

Toutes les sélections cannoises ont désormais annoncé leur sélection. Il s’agit d’une année historique pour le cinéma belge francophone avec 5 films et 5 coproductions, tous soutenus par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel (CCA), présents dans les différentes sections.

La sélection du 74e Festival de Cannes fait la part belle aux premiers films et souligne la diversité du cinéma belge francophone avec une parité quasi parfaite : 4 films réalisés par un homme, 5 par une femme et 1 par un duo homme/femme.

Les films belges francophones en sélection

Joachim Lafosse intègre pour la première fois la prestigieuse Compétition du Festival de Cannes avec son neuvième film Les Intranquilles, produit par Stenola Productions.

Il s’agit de sa quatrième participation cannoise. En 2012, il présentait dans la section « Un certain regard » A perdre la raison. Il avait également présenté Elève libre en 2008 et L’Economie du couple en 2016, tous deux à la Quinzaine des réalisateurs.

Leïla et Damien s’aiment profondément. Malgré sa bipolarité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire.

Au sein de la section « Un certain regard », un premier long métrage est à l’honneur : Un monde de la jeune réalisatrice Laura Wandel, produit par Dragon Films.

Cette ancienne étudiante de l’IAD retrouve ainsi le chemin de la Croisette sept ans après la sélection de son court-métrage Les Corps étrangers, présenté en Compétition en 2014.

Nora entre en primaire lorsqu’elle est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel est victime. Tiraillée entre son père qui l’incite à réagir, son besoin de s’intégrer et son frère qui lui demande de garder le silence, Nora se trouve prise dans un terrible conflit de loyauté. Une plongée immersive, à hauteur d’enfant, dans le monde de l’école.

Rien à foutre, le premier long métrage du cinéaste Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, est sélectionné dans la section parallèle la Semaine de la critique. Le film, dont le scénario et la réalisation ont été signés à quatre mains, est produit par Wrong Men.

Rachel Lang présentera son deuxième film Mon Légionnaire, produit par Wrong Men, en clôture de la Quinzaine des réalisateurs.

Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon Légionnaire raconte leurs histoires : celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui partent au combat, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile.

Enfin, Aya de Simon Coulibaly Gillard fait, quant à lui, partie de la très sélective programmation de l’ACID. Simon Coulibaly Gillard s’est fait largement remarquer ces dernières années avec plusieurs documentaires, tous tournés sur le continent africain. Son premier long métrage de fiction, Aya, se déroule en Côte d’Ivoire. Le film est produit par Michigan Films.

Les coproductions belges sélectionnées

Cinq coproductions belges, soutenues par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, ont également été sélectionnées.

Le nouveau film de Mahamat Saleh Haroun, Lingui, les liens sacrés, coproduit par Beluga Tree, sera présenté en Compétition.

Toujours en Compétition, Titane, le nouveau film très attendu de Julia Ducournau, coproduit par Frakas Productions.

La Civil de Teodora Mihai, coproduit par Les Films du fleuve est quant à lui sélectionné dans la section Un certain regard.

À la Quinzaine des Réalisateurs, la coproduction costaricaine/européenne Clara sola de Nathalie Alvarez Mesen sera présentée. Le film est produit par Need productions.

Enfin, le court-métrage belgo-grec Brutalia de Manolis Mavris, coproduit par Tarantula Belgique, est sélectionné à la Semaine de la critique.

Après l’annulation de l’édition 2020 suite à la situation sanitaire, le Festival de, Cannes retrouvera ses festivaliers avec, pour la première fois, une édition au cœur de l’été, du 6 au 17 juillet. Il s’agira réellement du premier grand rendez-vous cinéma international après plusieurs mois de festivals et marchés virtuels.

Source : Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel.

Liens sur la thématique

Tous les articles