Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

Cultureculture.be

Patrimoine
L’Art musical des Sonneurs de Trompe, patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Actu

L’Art musical des Sonneurs de Trompe, patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Ce 17 décembre 2020, à Paris, l’UNESCO a estimé que l’Art musical des Sonneurs de Trompe méritait de figurer sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’Art musical des Sonneurs de Trompe est une technique instrumentale liée au chant, à la maîtrise du souffle, au vibrato, à la résonance des lieux et à la convivialité. Cette pratique ancestrale est encore largement présente en Belgique.

En route vers la reconnaissance

Selon la Convention UNESCO de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, celui-ci englobe les traditions héritées de nos ancêtres et toujours pratiquées grâce à la transmission de génération en génération (arts du spectacle, pratiques sociales, rituels, événements festifs, savoir-faire artisanal…). Ce patrimoine est représentatif d’une identité et d’une grande diversité culturelle.

Le dossier de demande de reconnaissance a été introduit par la France au nom de quatre pays associés à savoir la Belgique, le Luxembourg, l’Italie et la France. Cette demande a été soutenue par plusieurs partenaires tels que la Fédération Internationale des Trompes de France, la Fédération des Trompes du Benelux, des ONG spécialisées (comme CEMPER en Communauté flamande) ainsi que la communauté des sonneurs de trompe. L’évaluation du dossier, qui prévoit une procédure de sélection très stricte, a duré un an et demi.

Un Art sauvegardé et vivant

Le comité d’évaluation de la Convention a particulièrement apprécié les mesures de sauvegarde entourant l’art musical des sonneurs comme le développement de l’offre de formations, de stages et de concours internationaux. La notion de partage et l’enrichissement des répertoires ainsi que la réelle démocratisation de la pratique, qui permet à chacun sans distinction de niveau d’instruction, de milieu socio-culturel, de genre ou d’âge de jouer de la trompe et de participer à sa valorisation en Belgique, ont également été salués. Enfin, le comité a  apprécié  la sensibilisation à l’environnement qu’inclut cette pratique ; celle-ci est renforcée par les cérémonies et les concerts en plein air qui favorisent le lien avec la nature et la beauté des paysages.

Cette reconnaissance est un encouragement moral important pour l’Art musical des Sonneurs de Trompe dans notre pays et une récompense pour toutes celles et tous ceux qui s’impliquent en Flandre et en Wallonie, afin de garder en vie cette riche culture musicale.

À ce jour, la Fédération des Trompes du Benelux (FTB), fondée en 1975, compte 14 groupes en Wallonie et à Bruxelles, et 8 en Flandre. Certains groupes de sonneurs sont plus que centenaires. Une dizaine d’écoles permettent de s’initier à cette pratique et donne aux formateurs l’occasion de partager leur passion.

En savoir plus

Découvrez le communiqué de presse commun aux ministres de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Communauté flamande.  

Plus d’informations sur la reconnaissance de l’Art musical des Sonneurs de trompe en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Liens sur la thématique

Tous les articles