Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

Cultureculture.be

Cinéma
Le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel a présenté le bilan de ses activités pour 2016
© Vincent Lebrun

Actu

Le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel a présenté le bilan de ses activités pour 2016

Nouveauté : la Ministre a annoncé la signature d'une convention entre la Communauté française et l'asbl Cinedata, regroupant distributeurs et exploitants. Celle-ci fournira, à un rythme soutenu et uniformisé, l'ensemble des chiffres de fréquentation des salles.

Le Centre du Cinéma aura donc accès aux chiffres de fréquentation des salles régulièrement. Cet outil sera très utile non seulement pour se positionner envers les instances internationales et belges, mais permettra également d'avoir une idée plus précise des tendances du marché, élément indispensable pour affiner les politiques de soutien aux salles.

Une autre nouveauté est l'appel à projet dit de ‘production légère'. L'idée sera de proposer une alternative rapide au circuit classique de la Commission de sélection des films afin de soutenir de nouveaux venus dans le métier. Trois projets de jeunes réalisateurs seraient soutenus à hauteur de 100 000 euros.

Aussi, un autre appel à projets devrait voir le jour courant 2018 et concernera les séries d'animation, suite à une réorientation de l'enveloppe consacrée aux fictions TV d'animation. Des discussions avec le secteur, il ressort qu'un tel appel aux professionnels pour le développement de ces séries permettrait de relancer la création, en se couplant à la nouvelle enveloppe développement de la RTBF, et de redonner de l'énergie à ce secteur.

Faits marquants du Bilan 2016

  • Le Centre du Cinéma demeure le premier partenaire du cinéma belge francophone.

Les moyens mis à disposition en Fédération Wallonie-Bruxelles étaient de 27,4 millions d'euros en 2016 (29,77 en 2015) dont 64,39 % (17,65 millions) apportés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et 35,61 % (9,76 millions) constitués d'apports extérieurs (éditeurs et distributeurs de service audiovisuels).

  • 20 longs métrages de fiction en production

Dotée d'une enveloppe de 8,47 millions d'euros, la Commission de sélection des films a examiné 433 projets (contre 492 en 2015) et en a soutenu 114 (139 en 2015), tous créneaux confondus (longs métrages, courts métrages, documentaires, films LAB, téléfilms et séries audiovisuelles).
Le nombre de demandes a légèrement diminué entre 2015 et 2016, mais le taux global de sélection est resté stable, à environ 26%.
Les aides ont porté notamment sur 13 longs métrages de fiction en écriture, 7 longs métrages en développement et 20 longs métrages de fiction en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Lucas Belvaux (Chez nous), François Damiens (Dany), Virginie Gourmel (Cavale), Yannick et Jérémie Renier (Les carnivores), Frédéric Fonteyne (La frontière) et Bernard Bellefroid (La somme de nos voix). La Fédération a également apporté son soutien financier à 26 courts métrages, 35 documentaires, 4 films expérimentaux (Film Lab) et 1 fiction télévisuelle.
7 projets de fictions et documentaires destinés au web ont par ailleurs fait l'objet d'une aide de
125 000 euros, tandis que les 13 ateliers d'accueil, de production et d'école ont été soutenus par la Fédération (1,28 million d'euros).

  • Le CCA, premier partenaire des films majoritaires belges

Le Centre du Cinéma reste le premier partenaire financier des 18 films majoritaires belges francophones en 2016, son apport représentant 29,6% des parts belges contre 26,22 % au tax shelter (apport tax shelter en progression de 8,67 points par rapport à 2015 suite à la loi du 26 mai 2016 qui a entraîné une augmentation de l'investissement réel dans les films).
On notera également que le Centre du Cinéma a agréé l'an dernier 287 œuvres (214 en 2015) en tant qu'œuvres européennes susceptibles de bénéficier du système de tax shelter, lequel a permis, en 2016, de lever 98,431 millions d'euros auprès des investisseurs en Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Fonds FWB-RTBF pour les séries belges

En 2016, 2 séries ont été mises en production (Unité 42 et e-Légal), 11 projets ont reçu une aide en écriture et 5 projets un soutien au développement.
De plus, afin de mieux répondre à la réalité de la production des séries et aux demandes des professionnels, les plafonds des budgets de production ont été rehaussés depuis août 2016 à hauteur de 275 000 €/épisode pour la 1e saison et de 330 000 €/épisode pour la 2e.
La Trêve et Ennemi public ont connu un extraordinaire succès d'audience.
La Trêve a attiré 428 000 spectateurs en moyenne par épisode sur les antennes de la RTBF et 2,6 millions sur France 2. Elle a aussi été vendue aux Etats-Unis, en France, en Suisse et en Flandre.
La série Ennemi public a quant à elle rassemblé 388 000 spectateurs en moyenne par épisode sur la RTBF et 3 millions sur TF1. Elle a été vendue dans 10 pays.

  • Carrière des films

Au total, 30 films d'initiative belge francophone sont sortis en 2016 dans les salles belges et 18 dans les salles françaises (contre 6 en 2015), totalisant 1 073 086 spectateurs. Le film phare de 2016 en nombre d'entrées est L'économie du couple (217 000 entrées). Il est suivi par La fille inconnue (215 000 entrées) et Les chevaliers blancs (213 000 entrées). La situation est donc très différente de celle enregistrée en 2015 puisque ces trois films réalisent des scores très comparables, alors qu'en 2015 Le tout nouveau testament dominait très nettement le classement.
En 2016, les 126 films et séries belges francophones toutes catégories confondues dont nous avons récolté les données auront totalisé plus de 1 500 sélections en festivals (1 100 en 2015), remporté plus de 240 prix dans des festivals internationaux et enregistré plus de 300 ventes.
Parmi les longs métrages de fiction, ce sont La fille inconnue des frères Dardenne (47 territoires vendus, 52 sélections en festivals), Les premiers les derniers de Bouli Lanners (24 ventes, 23 sélections et 5 prix), Paris pieds nus de Dominique Abel et Fiona Gordon (22 ventes, 27 sélections, 4 prix) et L'économie du couple de Joachim Lafosse (12 ventes, 23 sélections) qui assurent le rayonnement le plus important.
Des aides ont par ailleurs été octroyées à 18 festivals, 3 distributeurs, 10 exploitants de salles de cinéma et 1 structure de diffusion numérique pour un montant total de 1,89 million d'euros.

  • Promotion des films

Toujours soucieux de la circulation de ses films à l'international et de leur rencontre avec le public belge, le Centre du Cinéma a aussi investi 757 590 euros (-28%) dans l'aide directe aux distributeurs et aux producteurs pour la promotion de 26 longs métrages de fiction, 3 longs métrages documentaires et 42 courts métrages. Cette diminution significative est due à la redirection partielle des moyens vers la nouvelle stratégie de promotion.

Nouvelle stratégie de promotionLa Ministre Alda Greoli a poursuivi et enrichi la stratégie de promotion lancée par son prédécesseur en 2015. Cette stratégie, coordonnée par le Centre du Cinéma, se décline selon deux axes : l'organisation d'événements de promotion vers le grand public et la présence dans les médias.

  • Organisation d'avant-premières pour leaders d'opinion

L'objectif est de réunir régulièrement un groupe de privilégiés afin de leur faire découvrir des films belges plusieurs semaines avant leur sortie officielle. 60 invités sont choisis car ils disposent d'un réseau important dans leur secteur d'activité et peuvent aisément actionner le bouche à oreille autour de ces films.
Six films ont été présentés dans ce cadre en 2016 : Dode hoek de Nabil Ben Yadir, L'économie du couple de Joachim Lafosse, Faut pas lui dire de Solange Cicurel, La fille inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne, Noces de Stephan Streker et Les premiers les derniers de Bouli Lanners.

  • Organisation de séances spéciales de proximité

Cette opération vise à améliorer l'accessibilité et la rencontre entre les films belges et leur premier public en Wallonie.
Concrètement, il s'agit d'organiser sur 5 lieux/salles en Wallonie (1 par province) des premières ou séances spéciales, dites de proximité, de films belges en présence de leurs réalisateurs, sur un territoire où il n'existe pas de grands complexes cinématographiques et où les publics ont très ou trop peu l'occasion de voir des films récents au moment de leurs sorties commerciales nationales. L'objectif est double : d'une part actionner le bouche-à-oreille et d'autre part valoriser tant le réseau des salles indépendantes que celui des ciné-clubs de centres culturels qui jouent un rôle important de second circuit dans la carrière des films belges.
Quatre longs métrages et une série (2 premiers épisodes) ont bénéficié de ce programme en 2016 : Les chevaliers blancs de Joachim Lafosse, Le coeur régulier de Vanja D'Alacantara, L'économie du couple de Joachim Lafosse, Les premiers les derniers de Bouli Lanners et Ennemi public de Matthieu Frances et Gary Segher.

  • Diffusion de bandes annonces de films belges francophones

Le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel a conclu un partenariat avec la société Brightfish afin d'assurer chaque semaine la diffusion de la bande annonce d'un film belge francophone dans tous les cinémas affiliés à la régie publicitaire Brightfish, devant les films d'art et essai.
En 2016, les bandes annonces de 13 longs métrages ont pu être diffusées en salles pour un total de 48 644 diffusions sur 47 semaines, soit une moyenne de 1 035 diffusions par semaine.
Apres évaluation, le partenariat a été reconduit pour l'année 2017.

  • Cinéastes en classe

Le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel a lancé l'opération Cinéastes en classe fin septembre 2016 à l'occasion de la rentrée scolaire. Au total, 8 rencontres ont été organisées de début octobre à fin décembre 2016.
Cette nouvelle initiative permet aux professeurs de l'enseignement fondamental et secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, tous réseaux confondus, d'inviter des cinéastes belges de la FWB à venir parler de leur métier auprès des jeunes. Cette action s'inspire d'Ecrivains en classe, initiative proposée avec succès depuis plus de 15 ans par le Service de la Promotion des Lettres de la FWB.

  • Partenariat avec la presse écrite et audiovisuelle

Afin d'assurer une meilleure visibilité des films dans les médias, un partenariat stratégique a été établi fin 2016 avec le groupe de presse IPM. Celui-ci comporte un volet espace publicitaire, mais aussi une collaboration rédactionnelle visant à assurer un maximum de visibilité au cinéma belge, dans tous les médias du groupe (La Libre, La DH, Cinebel, Paris Match, Courrier International).

Réforme des dispositifs existants

Parmi les travaux achevés en 2016 par l'administration et les membres du Comité de Concertation du Cinéma et de l'Audiovisuel, on note :

- La révision du Décret cinéma et de ses arrêtés d'application, effectuée afin de mieux répondre aux besoins du secteur via :

Un nouveau volet d'aide à la promotion dédié à l'organisation d'événements et pensé particulièrement pour soutenir la diffusion des documentaires, pour une entrée en vigueur le 1er juillet 2017 ;

•    La réforme de la Commission de sélection des films pour le soutien au documentaire, avec la création d'un créneau spécifique « documentaire de création » ;
•    La réforme de la Commission d'aide aux opérateurs audiovisuels, avec la création du créneau « structures de diffusion » ;
•    La réforme des Primes au réinvestissement, avec la finalisation et l'adoption du principe d'attribution directe d'une partie de la prime aux auteurs (volet long métrage) ;

- L'évaluation de la définition de film d'initiative belge francophone et l'établissement d'un barème de soutien intermédiaire pour l'aide à la production d'un long métrage de fiction.

Autres actions - International

En 2016, le Centre du Cinéma a poursuivi ses activités destinées à diversifier ses partenaires institutionnels et à mettre en place des opérations visant à faciliter le montage de coproductions internationales. Le Centre du Cinéma a notamment été partie prenante des opérations suivantes : 

- La finalisation et la signature de l'accord officiel de coproduction cinématographique avec les Pays- Bas (Bruxelles, février 2016) ;
- Le suivi des projets d'accords officiels de coproduction cinématographique avec le Chili, le Mexique, le Brésil, l'Uruguay (Berlin, février, et Cannes, mai) ;
- La finalisation de la nouvelle Convention internationale de Coproduction cinématographique du Conseil de l'Europe.

Une plateforme pour les enseignants et 50 ans d'aides culturelles au cinéma belge francophone

La Ministre a également annoncé la création dans les mois à venir d'une plateforme qui mettra à disposition des écoles des films belges pour faciliter leur usage par les enseignants dans le cadre scolaire, ainsi que la célébration des 50 ans d'aides culturelles au cinéma belge francophone. 50 films (fictions, documentaires et courts métrages) ayant marqué l'histoire des aides seront projetés pendant un an à partir de juin 2017. Les Barons de Nabil Ben Yadir ouvrira les festivités le 15 juin à Flagey.

Liens sur la thématique

Tous les articles