Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Les rendez-vous d'Anna

Jeune cinéaste, Anna voyage entre Bruxelles, l'Allemagne et Paris pour montrer ses films. A chaque étape d'un trajet qui semble sans but, elle rencontre plusieurs figures ayant la solitude pour seul dénominateur commun. Autant de stations d'une errance circulaire, dessinant une communauté de déshérence: "Europe, année zéro".

Les Rendez-vous d'Anna est un road movie ferroviaire très autobiographique de Chantal Akerman. « Anna, pendant longtemps, je l’ai considéré comme mon vrai prénom. Je m’appelle Chantal Anne Akerman et mon arrière-grand-mère m’appelait Hanna » confie-t-elle.

"Les Rendez-vous d’Anna n’a pas été tourné à l’aide d’un scénario classique, mais plutôt d’un texte en prose remarquable, manière de récit. Cette plasticité dans l’écriture va permettre à la cinéaste d’élaborer des modifications en cours de tournage, lui ouvrant de nouvelles perspectives de cinéma qu’elle s’emploiera à développer dans ses œuvres ultérieures. (...) Habituée à bricoler des œuvres aux limites de l’autoportrait (La Chambre, 1972), du film expérimental (Hôtel Monterey, 1972), et du documentaire (Hanging Out Yonkers, 1973), la cinéaste va creuser progressivement le sillon de la fiction. Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles, réalisé en 1975, lui apporte une consécration mondiale, mais relativement confidentielle, grâce à sa diffusion dans les festivals. Les Rendez-vous d’Anna (1978), tout en maintenant le style propre à la cinéaste, est son premier film de fiction vraiment romanesque. Contrairement à Jeanne Dielman écrit au cordeau et très préparé, il lui faut des mois avant de parvenir à ce scénario de 90 pages. (...) Elle passe des mois à chercher le ton juste. Elle se concentre beaucoup sur le rythme des dialogues et des monologues, « comme une psalmodie, sans que vraiment le sens des phrases compte », précisant que « le sens des mots se suffit à lui-même. »

Source : la Cinémathèque françasie

La place des Rendez-vous d'Anna dans la filmographie de Chantal Akerman

Extrait d'interview de Maryline Watelet, productrice des films de Chantal Akerman

"Il arrive juste après Jeanne Dielman, 23 quai du commerce, qui a donné à Chantal Akerman une visibilité internationale, puisque ce film a fait l'effet d'une bombe et est allé absolument partout durant plus de deux ans. Grâce à ça, Les rendez-vous d’Anna a trouvé des soutiens importants – la Gaumont par exemple –, qui ont donné des moyens financiers à Chantal qu'elle n'avait jamais eus. Le budget était très important tout d'un coup, les acteurs étaient de véritables stars à l'époque : Jean-Pierre Cassel, Lea Massari ou encore Aurore Clément, qui était une étoile montante. C'était un film avec une grosse équipe, un plan de travail impossible à bouger. Il représente donc un cadre de travail très différent pour Chantal. C'est aussi celui qui a marqué une rencontre importante pour elle : celle avec Aurore Clément, qui va aboutir à une longue collaboration, puisqu'elles vont faire cinq films ensemble après Les rendez-vous."

Source : 50cinquante.be

Chantal Akerman

Chantal Akerman est issue d'une famille juive polonaise. Ses grands-parents et sa mère, Natalia, ont été déportés à Auschwitz, d'où seule sa mère en est revenue. L'angoisse chronique de sa mère est un thème majeur de son œuvre. Avec les rapports sexe/amour/argent, l'ennui et le vide existentiel, l'humour triste et la solitude. Elle analyse les comportements humains en posant la question du bonheur. Sa relation au judaïsme, toujours plus intense, traverse toute sa filmographie.
Décédée brutalement le 5 octobre 2015 à Paris, Chantal Akerman est considérée comme une des figures de proue du cinéma moderne et une influence importante notamment pour des réalisateurs comme Gus Van Sant, Todd Haynes et Michael Haneke.

 

 

 

 


     

     

     

ABC des démarches

Vous êtes...