Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Rosetta

 

Chaque jour Rosetta part au front à la recherche d'un travail, d'une place qu'elle trouve, qu'elle perd, qu'elle retrouve, qu'on lui prend, qu'elle reprend, obsédée par la peur de disparaître, par la honte d'être une déplacée. Elle voudrait une vie normale.

Pourquoi le film a marqué l'histoire

Palme d’or à Cannes 1999, Rosetta révèle le style réaliste, âpre et nerveux des frères Dardenne qui s'essaimera dans le monde entier.  Il est aussi une révélation pour l'actrice Emilie Dequenne : la jeune inconnue sera propulsée dans la cour des grandes actrices et sa filmographie n'a cessé de s'enrichir depuis ce premier rôle à la dureté implacable.

Notons aussi qu'un dispositif d'aide à l'emploi a été nommé "Plan Rosetta", en référence au film. Ce dispositif existe toujours en Belgique francophone.

Les deux frères

Le cinéma des frères Dardenne connaît un impact international, notamment grâce au Festival de Cannes, où plusieurs de leurs réalisations ont été présentées et récompensées. Ils font partie du cercle des huit réalisateurs deux fois lauréats de la Palme d'or. Les frères Dardenne ont élaboré une œuvre cohérente et exigeante. Ils sont aujourd'hui considérés comme les grands représentants du cinéma social européen. Les Dardenne sont en effet reconnus comme ceux qui en ont renouvelé l'esthétique et la narration grâce à un style concret, épuré et loin des facilités : caméra à l'épaule ou poing suivant au plus près les visages crispés et les corps en mouvement, longs plans-séquences dilatant la durée, captation de gestes de nervosité, moments de vide, d'irritation, voire de frustration.

"Effectivement, Rosetta est exclue de son emploi, elle lutte, elle survit et le film tente d’être ce personnage qui lui donne son titre, son regard. A aucun moment la caméra ne regarde à partir du point de vue d'un autre personnage, elle est Rosetta. Nous étions, et sommes encore, profondément révoltés contre l’inégalité sociale qui caractérise nos sociétés. Nous voulions mettre au centre de l’écran quelqu’un que l’on ne voit pas, qu’on préfère ignorer à la vie comme à l’écran. C’est une « môme courage » qui se bat pour vivre et pour exister, être reconnue et en même temps devient un petit soldat de ce système contre lequel elle se bat, puisqu’elle considère tout autre individu comme un concurrent, un ennemi qu’elle doit éliminer. Emilie a été tout simplement merveilleuse, une actrice exceptionnelle capable d’être cette Rosetta, cette fille qui se bat comme une enragée contre l’injustice et qui, aussi, s’ouvre à celui qu’elle voyait comme son ennemi."

Source : 50cinquante.be

Réalisé avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, "Rosetta" fait partie de la sélection des 50 films projetés dans le cadre des 50 ans du Centre du Cinéma. Plusieurs projections de Rosetta en copie restaurée sont programmées à Flagey les 14 (complet), 21, 22 et 24 novembre 2017.


     

     

     

ABC des démarches

Vous êtes...

Focus Culture - Faits et tendances