Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Lettre d’un cinéaste à sa fille

Tout a démarré par une interrogation de sa fille quant à la raison pour laquelle il ne faisait pas de films pour enfants. A cette question, Eric Pauwels a décidé d’y répondre par le biais d’un documentaire libre et artisanal, devenu un classique du genre.

Eric Pauwels, déjà connu pour être, tel Boris Lehman, un cinéaste belge du journal filmé, avait déjà réalisé quelques courts métrages et documentaires ayant marqué les esprits des cinéphiles belges. Mais c’est en 2001, avec la sortie de "Lettre d’un cinéaste à sa fille" qu’il voit sa renommée grandir. Même si, de ses aveux, le nombre de spectateurs est moins important que la manière dont le public voit ses films et ressort de la salle, ce film marque un joli tournant à la fois dans sa filmographie mais aussi dans l’histoire du cinéma documentaire belge francophone. Il fera d'ailleurs de ce film le démarrage de sa "Trilogie de la Cabane" comprenant également "Les Films Rêvés" (2002) qui lui a valu une nomination aux premiers Magritte du Cinéma et "La Deuxième nuit" (2016).

Avec "Lettre d’un cinéaste à sa fille", Eric Pauwels propose un regard sur le monde, une approche personnelle qui ne laisse pas indifférent de par sa vision poétique et les sujets traités. Le cinéaste nous livre ainsi une oeuvre artisanale, libre et ludique, une lettre tissée de mille histoires et cousue de différentes textures, un livre d’images où un cinéaste prend position par rapport au cinéma et donne à voir les visages et les histoires qu’il veut partager. 

L’écriture du documentaire particulièrement soignée, les images et les sons se mélangent pour nous présenter un récit hors des sentiers battus et d’une magie envoûtante. En fait, dans cette "Lettre d’un cinéaste à sa fille", Eric Pauwels, tel un conteur qui conjugue son récit au "je" à la fois très personnel et pourtant universel, réussit à nous rendre manifeste d'un savoir fragile fait d'érudition et d'émotions, élaboré au fil du temps et qu'une certaine poésie du cinéma est seule à même de faire ressentir.

Avant tout, c’est sa vision du monde que l'auteur-réalisateur a voulu transmettre à sa fille et au public, une vision qui va au-delà des apparences pour nous embarquer dans des territoires imaginaires de tous les possibles, de toutes les merveilles. Il nous rappelle combien la mémoire, les arts et les hommes sont précieux, le tout en proposant une oeuvre impressionniste tant au niveau des textes que des paysages qui émanent de ses souvenirs. 

Apprécié aussi bien en Belgique qu’à l’étranger, "Lettre d’un cinéaste à sa fille" a valu à Eric Pauwels diverses récompenses en festivals et notamment la Colombe d’argent à DOK Leipzig, le Prix Enfances et Jeunesse à "Traces de Vies"(Paris) et la mention spéciale du Jury à "Filmer à Tout Prix". Le film a également été présenté en compétition officielle au Cinéma du Réel et a remporté le Prix Henri Storck du meilleur film.


Documentaire de 50 minutes
Année de sortie : 2001 
Auteur-réalisateur : Eric Pauwels 
Images : Rémon Fromont et Éric Pauwels 
Son : Ricardo Castro 
Production : Ulrike, l’atelier CBA et la RTBF

Site de 50/50: www.50cinquante.be 


     

     

     

ABC des démarches

Vous êtes...

Focus Culture - Faits et tendances