Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Lancement de l’opération « Bouger les lignes »

04.03.2015 11:59 Il y a : 5 yrs

"L’opération « Bouger les lignes », annoncée ce 19 janvier au Théâtre national, vise à adapter notre politique culturelle à l’évolution de la société. Elle entend construire avec les artistes et le secteur culturel, la nouvelle offre culturelle du XXIème siècle, pour une demande et des publics du XXIème siècle, avec des institutions du XXIème siècle.


I.    Objectifs

Pour ce faire, trois objectifs doivent être atteints en concertation avec le secteur :

  • Déployer une nouvelle offre culturelle. Il faut avant tout déplacer le curseur sur la création et l’artiste au lieu de le mettre, comme ce fut trop souvent le cas, sur l’institution et donc préparer un plan d’action d’envergure, de soutien aux artistes et d’investissement dans la création. Il s’agira aussi de conclure une nouvelle alliance école–culture, écrire la stratégie culturelle numérique francophone et s’insérer dans l’économie créative.
  • Soutenir une nouvelle demande en investissant dans les publics et les nouveaux publics et ce, notamment, en faisant réussir la diversité dans la culture et en développant une nouvelle politique de démocratisation.
  • Construire une nouvelle gouvernance et définir un nouveau paysage culturel simplifié, optimalisé, coordonné et décloisonné.


II. Méthode : 6 coupoles de concertation prospective pragmatique
La méthode choisie est celle d’une concertation prospective pragmatique via la mise sur pied, phasée dans le temps de 6 coupoles de concertation.
Une concertation en raison de la complexité des questions déjà identifiées, de l’interdépendance des compétences publiques concernées, et du souci démocratique d’associer les acteurs professionnels, les décideurs publics et les citoyens.
Prospective car l’exercice est de penser des stratégies d’avenir innovantes, à moyen ou à long terme, dans un environnement en évolution constante.
Pragmatique car la concertation est concentrée sur des thématiques clés et le but des 6 coupoles de concertation est de produire des rapports concrets contenant des propositions précises et détaillées permettant à la Ministre de lancer de réels nouveaux plans d’actions durant la législature.
Description de la méthode
Cette concertation, qui privilégie une approche transversale dépassant les limites classiques des pratiques artistiques, est construite sur un processus consultatif à trois niveaux :

  • Un comité de pilotage interdisciplinaire et intersectoriel

Un comité de pilotage interdisciplinaire et intersectoriel est mis en place durant la première quinzaine de mars. Il est chargé d’accompagner et de coordonner cette opération. Il est notamment composé des co-présidents des six coupoles de travail issus du secteur artistique, du responsable de l’Observatoire des politiques culturelles et de PointCulture, d’artistes associés et d’experts en politique culturelle, du directeur de l’Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et d’un représentant de WBI et des représentants des ministres concernés.

 

  • Six coupoles de travail ouvertes comprenant des ateliers spécifiques par sous thèmes et déployant des méthodes participatives autonomes

Ces 6 coupoles de concertation ont un processus autonome de travail :
•    La coupole « Artistes au centre » chargée de présenter un plan de soutien aux artistes et qui débute en mars 2015 et dépose un rapport complet pour septembre.
•    La coupole «  Alliance culture-école » chargée de présenter  un programme complet de « culture dans l’école » et « d’école dans la culture » et qui débute à la mi-avril 2015 pour déposer un rapport complet pour décembre 2015.
•    La coupole « Démocratisation culturelle et diversité culturelle » chargée de présenter une nouvelle stratégie d’accès aux droits culturels des nouveaux publics et des publics éloignés de la culture ainsi qu’une nouvelle stratégie de promotion de la diversité culturelle liée à l’évolution de la diversité interculturelle de la population. Elle débute à la mi-avril 2015 pour déposer un rapport complet pour décembre 2015.
•    La coupole « Plan culturel numérique »  chargée de présenter un plan culturel numérique intégré avec les initiatives des autres niveaux de pouvoir et qui débute en mai 2015 pour déposer un rapport complet pour février 2016.
•    La coupole « Entrepreneuriat culturel » chargée de déployer de nouveaux outils de soutien au déploiement culturel tout en évitant les dérives d’une marchandisation de la culture. Elle débute en mai 2015 pour déposer un rapport complet pour décembre 2015.
•    La coupole « Nouvelle gouvernance des politiques culturelles » qui débute en juin 2015 pour déposer un rapport complet pour février 2016.
Ces six coupoles ouvertes à tous disposent d’une autonomie organisationnelle et se réunissent selon un calendrier propre déterminé en collaboration avec les acteurs impliqués. Elles sont co-présidées par deux personnes issues du secteur et ont chacune un comité d’accompagnement  composé des responsables des différents ateliers. Ils débutent leurs travaux sur base d’un cahier des charges qu’ils ont l’autonomie de compléter comme ils l’entendent.
Chaque coupole se décline en ateliers spécifiques. Ces ateliers auront deux animateurs : un opérateur culturel et un artiste.
Outre des réunions de travail, il est prévu qu’ils demandent des contributions écrites à leurs membres et à différents organes ou institutions ou expert ou personnes déterminés, organisent des forums ouvert au grand public pour recueillir des idées et/ou détailler l’état d’avancement de la réflexion et écouter les observations du secteur et des usagers.
L’ensemble des acteurs culturels et de l’éducation permanente, seront invités à participer aux différentes activités et à déposer des contributions écrites sur des thèmes spécifiques.
Toute contribution pourra donc être apportée par la participation aux réunions des ateliers qui auront lieu à tour de rôle dans les Point-Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’inscription à participer à l’ensemble du processus  de chaque atelier est ouvert à tous.

  • Un site internet interactif

Le site Internet, www.tracernospolitiquesculturelles.be est ouvert pour procéder aux inscriptions des personnes désirant s’impliquer dans chacun des ateliers. Il a également pour objectif d’informer de l’agenda, du lieu des réunions et de l’état d’avancement des ateliers ainsi que des activités de débats , conférences ou forums spécifiques d’un jour ou demi-jour. Il permet également à chacun de déposer des contributions écrites libres et de répondre aux questions posées. Les  contributions écrites peuvent également être envoyée à l’adresse bougerleslignes@gov.cfwb.be.

III.    Lancement de la première coupole de concertation « Artistes au centre »
Etant donné l’importance et la priorité de la thématique, il a naturellement été décidé d’entamer ce processus par le groupe « Artistes au centre ».
Ce groupe sera co-piloté par Fabrice Murgia, metteur en scène, et Christine Pireaux, productrice de cinéma.
Cinq ateliers sont mis en place :
•    Aide à la création et accompagnement des artistes
•    Statut, emploi et formation des artistes
•    Promotion des artistes
•    Diffusion de l’offre culturelle
•    Soutien de la présence des artistes à l’étranger


1. Atelier : Aide à la création et accompagnement des artistes
L’aide à la création doit être renforcée.
Par ailleurs, l’artiste qui se lance a besoin d’un accompagnement personnalisé, complet qui assure l’harmonie d’un « parcours artistique » (écriture, diffusion de l’œuvre, promotion, exportation au niveau local et international).
De nombreuses initiatives existent, des ressources sont disponibles, elles se complètent mais sont trop souvent éclatées ou incomplètes. Elles doivent aujourd’hui mieux s’agencer et mieux se coordonner pour mieux se faire connaître et se renforcer.
Cet atelier entend aborder notamment la place d’une dynamique avant-gardiste dans l’innovation culturelle contemporaine; la question du renfort des services d’accompagnement complet aux artistes; la systématisation de la création de « pépinières artistiques »; l’organisation des décloisonnements interpersonnels via des rencontres interdisciplinaires, la création de dispositifs de formation continue pour les auteurs afin de les encourager à tirer parti plus systématiquement des évolutions technologiques constantes dans le secteur de la création; l’implication plus grande des opérateurs dans le soutien à la création par l’adoption de mesures permettant d’accroître la part des ressources dédiées aux créateurs et artistes dans le budget global des opérateurs culturels subventionnés.
Co-présidence
- Anne Vanweddingen (SACD –SCAM)
- Stéphane Olivier (membre de Transquinquennal)
Lancement
Lundi 23 mars à 19h30 au PointCulture Bruxelles , Rue Royale 145,
1000 Bruxelles
Inscription sur www.tracernospolitiquesculturelles.be


2. Statut, emploi et formation des artistes

Replacer les créateurs au cœur des politiques culturelles, c’est aussi se pencher sur leur emploi, sur leurs conditions de travail, sur les différentes filières depuis leur formation jusqu’à la pratique de leur métier, sur leur statut social et fiscal, et sur la place qui leur est réservée au sein de nos institutions.
L'apport des créateurs et des artistes à la construction d'une société de la connaissance et de la créativité est désormais largement démontré. Il appartient aux pouvoirs publics de trouver les bonnes façons de les accompagner et de les encourager, notamment par une réelle politique d'emploi plus claire, plus volontaire, et mieux ciblée.
Il s’agira notamment d’examiner les nouveaux statuts à défendre, les  schémas porteurs d’avenir pour le développement et la pérennisation de l’emploi artistique, les nouvelles responsabilités de chaque opérateur en la matière, les nouveaux liens à créer entre nos institutions et les créateurs, les nouveaux débouchés à imaginer et encourager, les formations à déployer, les méthodes de transmission des savoirs innovantes, les pratiques professionnelles de demain.
Le statut d’artiste fait déjà l’objet de réunions, lancées via la constitution d’un groupe par la Ministre de la Culture depuis le début de cette année, comprenant les différents acteurs concernés, tant néerlandophones que francophones. Il poursuivra son travail à un rythme soutenu vu l’importance des enjeux pour les artistes et le développement de la créativité.
Co-présidence
- Gaëtan Vandeplas (Guichet des Arts) / Gabriel Alloing (Ferme du Biéreau)
- Delphine Noëls (Hors champ)
Lancement
Vendredi 3 avril à 14h au PointCulture Bruxelles, Rue Royale 145,
1000 Bruxelles
Inscription sur www.tracernospolitiquesculturelles.be


3. Promotion des artistes

Soutenir la création et les artistes n’a de sens que si, en aval, une promotion efficace de leurs œuvres permet au plus grand nombre de les connaître et de les apprécier.
Nous devons être davantage fiers de nos artistes et des œuvres de notre communauté. Pour beaucoup de nos créateurs, la reconnaissance passe trop souvent d’abord par une reconnaissance acquise en France. La Belgique francophone éprouve parfois des difficultés à célébrer ses artistes, à leur donner la place qui leur revient. Il faut donc repenser notre politique, déployer une stratégie de promotion via différents plans d’actions à construire ensemble.
Cet atelier entend aborder notamment  la mise en valeur des créateurs et des artistes de façon plus évidente par la mise sur pied de plans professionnels, couvrant les différents secteurs, ou lors de l’élaboration de contrats-programmes ou de conventions, (notamment par l’obligation d’une plus grande visibilité des artistes dans la communication des opérateurs subventionnés) ; la redéfinition et l’évaluation de la pratique promotionnelle actuelle de la culture et le rôle des médias dans la promotion des créateurs et des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Co-présidence
- Pierre Hemptinne (PointCulture)
- Elodie Antoine (plasticienne)
Lancement
Vendredi 27 mars à 10h au PointCulture Bruxelles, Rue Royale 145,
1000 Bruxelles
Inscription sur www.tracernospolitiquesculturelles.be


4. Diffusion de l’offre culturelle
Qui dit création dit diffusion. Or, nos politiques de diffusion sont insuffisantes. Conformément aux objectifs de l’accord de Gouvernement, il faudra harmoniser et réformer les procédures d’octroi d’aide à la diffusion.
Cet atelier entend aborder notamment le rôle que doivent jouer les centres culturels et les festivals subventionnés dans la promotion des jeunes talents de la Fédération ; la refonte du système Art et Vie qui a fait ses preuves mais qui doit faire l’objet d’une réforme profonde ; une nouvelle stratégie collective de diffusion du cinéma sur base d’un partenariat entre opérateurs (créateurs, exploitants, producteurs, distributeurs, opérateurs culturels, monde associatif, écoles,…) pour permettre ainsi une meilleure rencontre entre notre cinéma et son premier public.
Coprésidence
- Claude Fafchamps (comédien, producteur, formateur - La Chaufferie-Acte 1)
- Olivier Battesti (Mamemo)
Lancement
Vendredi 20 mars à 10h30 au PointCulture Bruxelles, Rue Royale 145,
1000 Bruxelles
Inscription sur www.tracernospolitiquesculturelles.be


5. Soutien à l’exportation
La présence de nos artistes à l’étranger doit être renforcée. Il faut favoriser leur accès à de nouveaux marchés et contribuer ainsi à nourrir leur créativité.
Cet atelier, piloté par un représentant du Ministre-Président ayant en charge les relations internationales et un artiste, entend aborder, en lien avec les représentants de le politique culturelle et de la politique internationale de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le besoin vital d’internationaliser notre politique culturelle et d’ouvrir les portes du monde à nos artistes par une stratégie de promotion transversale plus proactive, plus visionnaire et dynamique et la mise sur pied d’une nouvelle stratégie de partenariats et de rayonnement international visant la promotion de nos créateurs et artistes, et celle de leurs projets.
Ce groupe sera lancé en avril avec informations sur le site."

Contact Presse :
Cabinet Joëlle Milquet :
Geoffroy Kensier - 0478 59 41 51 - geoffroy.kensier@gov.cfwb.be



Animateur.rice

Centre Culturel d'Anderlecht
13-12-2019

Animateur.rice pédagogique

Musée de l'Eau et de la Fontaine ASBL
13-12-2019

ABC des démarches

Vous êtes...