Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Le marché du livre papier poursuit sa décroissance en 2014 alors que les pratiques de lecture numérique évoluent.

19.06.2015 12:05 Il y a : 4 yrs

Le Service général des Lettres et du livre présente, ce vendredi 19 juin, le bilan des instances d’avis relatives aux politiques publiques en matière de livre et de lecture pour l’année 2014.


L’occasion pour ce large secteur de publier ses statistiques et de jeter des ponts entre les différentes disciplines qu’il couvre. L’analyse de l'attractivité du livre numérique et du développement des marchés du livre en ligne confirme la progression de ce canal de vente.

En Belgique, le marché du livre « papier » de langue française pour l’année 2014 pèse 244 millions d’euros. Il poursuit sa décroissance : -3,2% par rapport à 2013. Cette diminution perdure depuis 2010 et confirme que les ménages achètent de moins en moins de livres « papier ». Les librairies de premier niveau sont de loin les canaux de vente les plus importants (48,1%), suivies par les grandes surfaces (20,1%).

Si le nombre de livres « papier » vendus est en baisse, on constate une évolution de l’usage du livre numérique.  5% des lecteurs lisent exclusivement sous forme numérique (contre 3% en 2013) et 47% lisent sous les deux formats (contre 41% en 2013). La tendance ne fait qu’évoluer : 22 % des lecteurs « papier » envisageant de passer à la lecture numérique.

Le secteur du livre de langue française en Belgique est également largement dominé par la présence de livres d’éditeurs étrangers (72 %), essentiellement français, les éditeurs belges occupant les 28 % du marché restant mais concentrant 60 % de leur activité à l’exportation où la BD occupe une place de premier choix.

Les bibliothèques publiques ont assuré, en 2013, 10,4 millions de prêts, chiffre en légère régression mais qui demeure important, tenant compte du fait que les bibliothèques sont aussi des lieux de rencontres et d’échanges comme en témoignent le nombre d’animations qui y sont organisées et le public touché (825 000 personnes) en constante augmentation. Rappelons le rôle essentiel des bibliothèques en faveur du développement de la lecture et de l’accès au savoir.

En termes d’emploi, le secteur du livre, hors librairies, dénombre 2.607 travailleurs ETP dont 1355 employés par les maisons d’édition belges et 1.252 par les bibliothèques publiques.

Ces chiffres sur le secteur du livre témoignent de la mutation actuelle des pratiques de lecture et d’achats de livres, et démontrent la nécessité pour les pouvoirs publics d’accompagner les acteurs de la chaine du livre dans ce changement.

1. Les chiffres 2013 des bibliothèques publiques

Les bibliothèques publiques sont parmi les opérateurs culturels les plus fréquentés en Fédération Wallonie-Bruxelles avec 445.804 usagers individuels et 317.524 usagers inscrits via des collectivités. Pour ce secteur, nous disposons des chiffres 2013 et non 2014 (obtenus à partir des rapports d’activité des bibliothèques). On comptait, en 2013, 145 réseaux locaux pour quelques 500 implantations. En 2013, les bibliothécaires ont réalisé 10.419.718 prêts, ce chiffre est en diminution constante depuis plusieurs années alors que le nombre de personne ayant participé à des animations dans les bibliothèques publiques est, quant à lui, en hausse constante : 825.189 personnes.

2. Le marché du livre de langue française en Belgique


En Belgique, le marché des ventes du livre papier de langue française, en 2014, pèse 244,155 millions d’euros et poursuit sa régression (- 3,2%).  Cette régression est constante depuis 2010.

Si la littérature générale reste la catégorie la plus vendue (17,7% du marché), c’est aussi celle qui subit la diminution la plus importante (-10%).
La Bd (17,4%), les livres pratiques et beaux livres (15,5%) sont aussi des disciplines importantes qui se maintiennent, bien que l’on constate une baisse de 1,5% pour les beaux livres et livres pratiques.

A signaler que la lente érosion du marché du livre ne tient pas compte des ventes en ligne, qui sont-elles en augmentation, même si nous ne disposons pas de chiffres d’éditeurs mais seulement des résultats d’enquêtes.
Notre marché francophone intérieur continue à dépendre majoritairement d’ouvrages essentiellement français (importation de livres étrangers 72 % du marché).  Il faut remarquer que la part de livres d’éditeurs belges sur le marché a diminué depuis 2008, passant de 31,6% à 28%.

3. La production du livre belge de langue française et la part du numérique

Le chiffre d’affaire global de l’édition belge est de 213,33 millions d’euros et est en légère progression (+0,14%) par rapport à 2013.  60% du chiffre d’affaire des éditeurs est réalisé à l’exportation, la BD, les livres de jeunesse et les livres scientifiques occupant les 3 premières places.

En 2014, le chiffre d’affaires réalisé par la vente de produits numériques (off line et on line) des éditeurs membres de l’Adeb (asbl groupant les éditeurs de langue française de Belgique) est de 37,76 millions d’euros (toutes langues confondues) dont 12,44 millions en français. Il est en légère augmentation par rapport à 2013. Il faut toutefois signaler que la production numérique concerne prioritairement les sciences humaines (30,8%), et dans celles-ci les abonnements à des bases de données.


4. L’importance de la librairie

48,1% des livres sont vendus dans les librairies de premier niveau qui demeurent le premier canal de vente.
Toutefois, en ce qui concerne les chiffres de vente, trois canaux de commercialisation sur sept voient leur chiffre d’affaire diminuer : la plus forte baisse est observée au niveau des librairies de deuxième me niveau (librairies papeteries) et des ventes directes (-11,8%).

5. La lecture et le numérique (en 2015)


Le « livre numérique » progresse :

  • Près de la moitié des lecteurs interrogés (47%)  lisent sous les deux formats : papier et numérique ;
  • 5% des lecteurs lisent exclusivement sous format numérique contre 3% en 2013 ;
  • Parmi ceux qui lisent uniquement sous forme imprimée, 22% envisagent de lire en numérique à l’avenir (contre 10% en 2013) ;
  • 86 éditeurs francophones belges ont aujourd’hui une offre de livres numériques, avec un total de plus de 10.000 titres disponibles sous ce format[5].


Eléments-clés des pratiques de lecture :

  • Une grande majorité de lecteurs de livres numériques achètent leurs ouvrages par le biais de sites internet d’opérateurs internationaux tels qu’Amazon (61%), iBooks (22%), Google books (21%), … ;
  • 41% des lecteurs sondés ont acheté au moins un livre imprimé via un site en ligne contre 36% en en 2014 ;
  • 57% des lecteurs numériques utilisent entre autres l’ordinateur pour la lecture de livres numériques (contre 71% en 2013). L’utilisation de tablettes parmi les lecteurs de livres numériques a nettement progressé depuis 2013 passant de 29% à 46% ;
  • Le téléchargement du fichier de l’œuvre est utilisé par 54% des lecteurs de livres numériques contre 34% pour la pratique de la lecture en transit (streaming) ;
  • 7 personnes sur 10 lisent des livres numériques sous format PDF ;
  • La majorité lit des livres numériques pour se détendre.


6. Instances d’avis – bilan des activités 2014


Les instances d’avis du service général des lettres et du livre remettent des avis à la Ministre sur les politiques à mener ou sur les opérateurs (auteurs, éditeurs, librairies ou bibliothèques) à soutenir.

Le Conseil des bibliothèques publiques a remis des avis positifs sur 22 demandes de reconnaissances de bibliothèques.  Il a également mené des réflexions sur l’évaluation du décret et sur la situation budgétaire.

Le Conseil du livre a remis des avis sur La question du livre et de l’enseignement.  Il a élaboré les Priorités 2014-2018 pour une politique de la lecture et du livre.

La Commission d’aide à l’édition a remis des avis sur 22 dossiers de demande d’aide pour des projets numériques porteurs de contenus éditoriaux, 20 dossiers ont reçu un avis positif.

La Commission d’aide à la librairie a remis des avis quant au soutien financier de 246 animations littéraires pour des librairies labellisées.  Elle a également remis 33 avis sur des demandes de labellisation.

La Commission des lettres a remis des avis positifs quant à l’octroi de 27 bourses littéraires à des auteurs (pour 57 demandes) et l’achat de 71 titres d’auteurs belge (sur 263 ouvrages examinés) pour diffusion à l’étranger.

La Commission d’aide à la BD a remis des avis sur l’octroi de 11 bourses d’auteurs (sur 19 demandes) et de 15 soutiens à des éditeurs de BD de création (pour 20 demandes).


7. Documentation

Les statistiques du livre 2014 (Marché du livre de langue française, Production éditoriale en Fédération Wallonie-Bruxelles et Observation des marchés numériques du livre) sont disponibles en ligne sur le site de l’Adeb et celui du PILEn et sur le site du Service général des Lettres et du livre.


Contacts presse pour l'Administration générale de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles :

Claire GERRITS – claire.gerrits@cfwb.be – 02/413.29.22 - 0479/65 02 92

 

 



     

     

     

ABC des démarches

Vous êtes...