Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

34 millions pour répondre à l’urgence et poser les bases du redéploiement du secteur culturel face au Covid-19

18.12.2020 09:12 Il y a : 31 days

Communiqué de presse de Bénédicte LINARD – Vice-Présidente et Ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des Femmes


La ministre de la Culture Bénédicte Linard a dévoilé ce jeudi un plan de soutien global aux secteurs de la culture et du cinéma dans le cadre de la seconde vague de la crise sanitaire du COVID-19. Un montant de 34,12 millions d’euros sera consacré à répondre à l’urgence et préparer le redéploiement du secteur, à l’issue d’un processus d’évaluation des mesures prises lors de la première vague et de concertation avec les représentants du secteur.

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de la première vague. Parmi eux, l’impact catastrophique de cette crise sur le monde culturel, avec 87% de baisse de chiffre d’affaire dans le secteur entre mars et octobre 2020 selon l’ERMG. Ensuite, la conviction que nous devons inscrire ces mesures dans un temps long. Une grande partie du secteur culturel est encore malheureusement à l’arrêt depuis fin octobre.  Depuis mars, les grands événements et les événements debout comme les concerts sont toujours à l’arrêt. La deuxième vague a balayé les espoirs d’une reprise rapide.

Afin d’établir le plan de soutien, une large concertation a été menée. D’une part avec les autres cabinets et ministres concernés par les aides à la culture sur le territoire de la FWB : une réunion interministérielle a été organisée avec les ministres régionaux et fédéraux des Finances et de l’Economie afin de dresser un état des lieux complet des aides accessibles au secteur culturel. L’objectif étant de travailler à la complémentarité de ces aides.

D’autre part, la concertation s’est poursuivie avec les fédérations professionnelles représentatives du monde culturel. Enfin, un important travail d’évaluation des mesures mises en œuvre lors de la première vague a été mené par l’Administration.

Ces concertations et évaluations ont apporté plusieurs pistes d’évolution, notamment une volonté d’élargir le périmètre des indemnisations afin de pouvoir venir en aide à certains opérateurs touchés par la crise mais exclus des premières aides, mais aussi par exemple le besoin de simplifier les dispositifs d’indemnisation qui se sont avérés complexes et alléger la charge administrative des opérateurs. 

Nouvelles modalités de soutien

Sur cette base, de nouvelles modalités de soutien vont donc être mises en place :

1. Soutien aux opérateurs subventionnés structurellement

Comme lors de la première vague, toutes les subventions aux opérateurs, qu’elles soient structurelles ou ponctuelles (arts et vie, spectacle à l’école,…) seront maintenues en 2021, tout en invitant les opérateurs à continuer à réinventer leurs pratiques afin de toucher les publics, même en cas de fermeture. Cette mesure est fondamentale pour garantir la viabilité de toutes les associations du non marchand appartenant au secteur socio-culturel et de l’éducation permanente.

Sur demande, les subventions des opérateurs de la culture et du cinéma, festivals, lieux, compagnies, associations, pourront être renforcées selon les besoins identifiés par l’opérateur. Ceci afin de compenser les pertes de recettes, intervenir dans les surcoûts liés aux mesures sanitaires, permettre d’honorer les contrats de session des spectacles annulés et/ou soutenir la réorganisation des activités durant les fermetures (diffusion numérique, festivals en ligne, spectacles à l’extérieur, etc..).

Si ce renforcement n’est pas suffisant, il pourra être fait recours à un accompagnement individualisé par les services du Gouvernement afin de faire en sorte que tous les opérateurs passent le cap de la crise. Cette dernière mesure s’adresse principalement aux opérateurs dont les recettes propres représentent une part importante du chiffre d’affaire et qui sont donc particulièrement menacés par la crise actuelle.

2. Aides directes aux artistes, producteurs et autres opérateurs et poursuite des mécanismes de soutien à la réouverture.

Afin de venir en aide aux artistes, techniciennes et techniciens, compagnies, asbl et collectifs qui participent à la diversité culturelle en Fédération Wallonie-Bruxelles mais ne bénéficient pas de soutiens structurels, des mesures directes seront mises en place en collaboration avec le Conseil supérieur de la Culture et les chambres de concertation :

  • Poursuite des mécanismes de garanties en cinéma et en arts de la scène jusque juin 2021, pour permettre la poursuite des tournages et la reprise des spectacles en cas d’annulation lié à un cas de COVID-19
  • Soutien aux opérateurs soutenus ponctuellement comme les compagnies. Comme pour les opérateurs subventionnés structurellement, un budget est réservé pour venir en aides aux opérateurs soutenus de manière ponctuelle (via arts et vie, et spectacle à l’école notamment)
  • Les appels à projets « Un futur pour la culture », qui ont rencontré un succès important seront relancés à hauteur de 3 millions d’euros. Les aides à la création et aux projets, déjà fortement renforcées dans le cadre du budget initial 2021, seront renforcées de 1 millions d’euros afin de soutenir les arts plastiques, les musiques actuelles, la danse contemporaine, les arts de la rue, la littérature jeunesse et la BD. La création radiophonique fait également partie des secteurs identifiés et sera renforcée de manière à ce que tous les projets ayant reçu un avis positif de l’instance en charge puissent être menés par les créateurs
  • 900.000 euros seront réservés afin de soutenir les acteurs de la chaine du livre, à savoir les auteurs, illustrateurs et les éditeurs. Les mesures prises jusqu'à présent seront adaptées afin de continuer à aider ces derniers à faire face aux impacts de la crise qui perdure malgré le maintien de l'ouverture des librairies.
  • En ce qui concerne le cinéma, les aides à la production seront augmentées de 1,4 millions d’euros pour faire face à la fermeture des salles et à la diminution attendue des recettes du tax shelter.

3. Un soutien financier aux opérateurs non-subsidiés

Par ailleurs, les opérateurs culturels non-subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles vont pouvoir bénéficier d’un soutien financier exceptionnel pour face à la crise du COVID-19. Cette aide prendra la forme de subventions exceptionnelles allant de 7.500 à 15.000 euros.

Ces opérateurs, qui ne font traditionnellement pas partie du champ d’action de la Fédération Wallonie-Bruxelles, étaient jusqu’à présents exclus des indemnités octroyées par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Au vu de la durée de cette crise et du manque de perspectives à moyen terme, les risques de faillites dans le secteur sont réels.

Cette aide vise à soutenir de manière large les opérateurs actifs hors du périmètre de la FWB mais qui remplissent à titre principal une mission culturelle dans les domaines tels que : arts du spectacle, production de films, conception de décors, gestion de salles de spectacles, services spécialisés du son, image, éclairage, etc.

« Il était important de trouver comment répondre aux appels du monde culturel dans sa globalité. Les opérateurs jouent un rôle important en termes de diversité culturelle et d’accès à la culture et participent de ce fait au rayonnement de notre Fédération Wallonie-Bruxelles. Il se devait de soutenir ces lieux et ces emplois artistiques menacés, et c’est ce que nous faisons désormais via cette aide exceptionnelle », conclut Bénédicte Linard.

Rappelons que s’ils n’ont pu bénéficier d’un soutien de la FWB jusqu’à présent, les opérateurs culturels non subventionnés ont cependant pu bénéficier des mécanismes d’aides directes mises en place par les régions.  L’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles intervient donc à titre complémentaire.

Un plan global et porteur d’espoir

Le plan approuvé aujourd’hui un prévoit montant de 34,12 millions d’euros qui sera consacré par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour répondre à l’urgence et préparer le redéploiement du secteur culturel.

Un montant de 8,12 millions d’euros supplémentaires vient donc compléter les moyens dégagés par le Gouvernement lors des travaux budgétaires.

« La Culture est et reste notre meilleure alliée face à la crise. Le monde culturel mettra des mois voire des années à se remettre des bouleversements que nous traversons actuellement. Le plan que nous lançons aujourd’hui est un plan global qui vise à ne laisser personne passer entre les mailles du filet. C’est aussi un plan porteur d’espoir et de perspectives pour l’avenir. Il permettra en 2021 non seulement de faire face à la situation d’urgence que connaissent de nombreux opérateurs culturels suite à cette deuxième vague de Covid, mais aussi de poser les jalons nécessaires au redéploiement du secteur culturel dans son ensemble, en soutenant le cercle vertueux allant de la création à la diffusion », conclut Bénédicte Linard.

Contact

Florence COLARD – 0477 83 97 76 - florence.colard(at)gov.cfwb.be


ABC des démarches

Vous êtes...