Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Sven Gatz et Joëlle Milquet se réjouissent de la reconnaissance de la culture du carillon en Belgique par l’UNESCO

28.11.2014 11:20 Il y a : 5 yrs

Communiqué de presse conjoint


Parmi les diverses candidatures qui lui sont parvenues, l’UNESCO en a sélectionné cette année une seule en tant que meilleure pratique de sauvegarde de patrimoine immatériel culturel. Il s’agit de la culture du carillon en Belgique.

Les ministres Sven Gatz et Joëlle Milquet, respectivement en charge de la Culture en Communauté flamande et en Fédération Wallonie-Bruxelles, félicitent celles et ceux qui, depuis quasiment un siècle, ont contribué en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles à la transmission et à la mise en valeur de cette culture historique.

L’UNESCO a reconnu aujourd’hui la culture du carillon en Belgique comme étant une « Meilleure pratique de sauvegarde de patrimoine immatériel ». Cette reconnaissance est importante pour les carillonneurs belges et pour tous celles et ceux qui s’impliquent pour cette culture dans notre pays.

L’UNESCO a pris cette décision lors de la 9ème session de son Comité Intergouvernemental de Sauvegarde du Patrimoine Culturel immatériel, l’organe compétent dans le cadre de la convention UNESCO de 2003. Ce comité est réuni à Paris du 24 au 28 novembre, sous la présidence du Pérou. Au terme d’un processus de sélection très rigoureux, le dossier belge est le seul qui ait été retenu par ce Comité.
 
Le carillon est apparu dans les années 1500 dans les Pays-Bas méridionaux et constitue le plus ancien instrument musical de communication de masse de l’histoire. Aujourd’hui, le carillon est le plus grand instrument de musique au monde.

Depuis un siècle, les carillonneurs et les nombreux autres acteurs qui œuvrent pour la culture du carillon ont réussi à rénover cet héritage musical unique en son genre. C’est grâce à eux que la musique du carillon imprègne des dizaines de villes et localités belges, et ce malgré le développement d’autres médias  musicaux. C’est grâce à eux également que l’intérêt du public pour cet instrument continue de croître.
 
La culture du carillon est épaulée par la Vlaamse Beiaardvereniging et l’Association Campanaire Wallonne, qui encouragent le développement de cette culture dans leur région respective. Ces associations ont également collaboré à la mise sur pied de l’association Tintinnabulum à Bruxelles. Les 71 communes possédant un carillon de concert jouent un rôle central dans le déploiement local de la culture du carillon. Dans la majorité des cas, elles ont nommé un titulaire de leur carillon.
 
La culture du carillon en Belgique frappe par sa recherche d’un équilibre entre des initiatives innovantes et le respect de son rôle historique. Elle bénéficie d’une assise solide : au départ de réalisations locales, des échanges d’expérience ont lieu avec des guildes de carillonneurs d’autres pays et avec la Fédération mondiale du Carillon. Ils ont pour effet de renforcer le dynamisme dans le domaine du carillon.
 
FARO (l’organisme flamand en charge du patrimoine culturel) et les services administratifs en charge de la culture en Communauté flamande et en Fédération Wallonie-Bruxelles se sont mis d’accord pour demander conjointement la reconnaissance par l’UNESCO de ce patrimoine immatériel. Elle concerne le répertoire musical pour carillon, l’enseignement de cet instrument, la tradition de concerts de carillon et la littérature relative à cet instrument.
 
L’UNESCO a apprécié l’expérience multiséculaire de la Belgique et les actions menées dans ce pays pour la transmission et le développement de la culture du carillon. Elle la cite comme exemple, à l’échelle mondiale aux yeux d’autres cultures patrimoniales.
 
La reconnaissance par l’UNESCO constitue un encouragement important pour la culture du carillon dans notre pays et une récompense pour l’engagement de dizaines de carillonneurs et d’amateurs de carillon en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles.
 
Sven Gatz, Ministre flamand de la Culture, des Médias, de la Jeunesse et de Bruxelles :
« Depuis 5 siècles, la musique émanant des carillons confère à nos cités une atmosphère unique. J’espère que longtemps encore nous pourrons profiter de ces carillons. L’UNESCO reconnaît la créativité des carillonneurs et autres acteurs dans le domaine. Ils veillent à ce que cette forme de culture reste pertinente pour le vivre ensemble d’aujourd’hui ».

Joëlle Milquet, Vice-Présidente du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministre de l'Education, de la Culture et de l'Enfance :
« La musique de carillon est la voix musicale de nos cités. Elle contribue aujourd’hui encore grandement à la qualité de vie dans nos espaces urbains. Je félicite les carillonneurs et les passionnés de musique de carillon, salués par cette reconnaissance internationale, pour leurs efforts continus pour la sauvegarde et l’actualisation de ce patrimoine immatériel inestimable ».


Dossier de candidature:
www.unesco.org/culture/ich/index.php?pg=00581

Personnes ressources :

Jean-Christophe Michallek, Président de l’Association Campanaire Wallonne, carillonneur à Liège St.-Jean Baptiste et St.-Barthélemy (0498 24 92 46)
Serge Joris, Vice-Président de l’Association Campanaire Wallonne, carillonneur à Gembloux (0478 52 21 40)

Frank Deleu, Président Vlaamse Beiaardvereniging, carillonneur municipal de Bruges (0475 61 20 44)
Koen Cosaert, directeur de l’Ecole Royale de carillon ‘Jef Denyn’, carillonneur munipical de Kortrijk, Roeselare et Izegem (0474 32 74 76)
Luc Rombouts, Coördinateur dossier Unesco, carillonneur de l’University de Louvain et de la ville de Tierlemont (0475 69 06 69)
Carl Van Eyndhoven, lid Carillon Heritage Committee, carillonneur municipal de Mol (0476 33 73 30)

Contacts Presse :

Geoffroy Kensier (Cabinet Joëlle Milquet)
0478 59 41 51 - geoffroy.kensier@gov.cfwb.be

Eva Vanhengel (Cabinet Sven Gatz)
0476 51 21 07 - eva.vanhengel@vlaanderen.be