Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

Des musées refinancés, réorganisés et accessibles à tous

25.04.2019 09:10 Il y a : 121 days

Communiqué d'Alda GREOLI – Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Culture – Enfance - Education permanente


Bonne nouvelle pour nos musées : Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voté ce mercredi un important décret les concernant. Il fixe de nouvelles règles qui impacteront tous ceux qui sont reconnus et subsidiés, avec l’objectif d’accroître leur visibilité mais aussi d’améliorer leur accessibilité.

Sur les quelques 300 musées présents en Wallonie et à Bruxelles, 75 sont soutenus par la Communauté française. Cela se fait soit par l’intermédiaire du décret, soit en dehors via des mesures spécifiques.

Ces 75 musées vont désormais bénéficier de deux choses importantes. Un : leur encadrement par un décret unique. Et deux : leur refinancement de manière uniforme et encore plus lisible, selon une seule typologie reprenant quatre tailles d’institutions : A, B, C ou D (du plus grand au plus petit).

Cette refonte importante du dispositif de reconnaissance s’accompagne d’une revalorisation des fourchettes de subventionnement qui leur sont appliquées. Elle s’établira désormais comme suit:

cliquez ici pour visualiser le tableau

Ce décret leur fixe aussi une série d’obligations afin d’accroître leur visibilité et d’améliorer leur accessibilité. On y retrouve essentiellement :

             une nouvelle politique de tarification : la gratuité scolaire actuelle chaque mercredi dans certains musées est remplacée par l’obligation, pour tous, d’offrir aux écoles des tarifs adaptés durant l’année, juillet et août exceptés. Pourquoi ? Parce que, dans les faits, seuls 13 musées sur les 75 subventionnés organisaient cette gratuité. Cela a donc eu un impact limité. De plus, cela créait une forme de discrimination entre les écoles et les institutions. La ministre GREOLI a dès lors décidé de remplacer cela par une nouvelle offre tarifaire préférentielle et obligatoire valable tous les jours d’école de début septembre à fin juin. Elle dépassera de surcroît le seul public scolaire pour être aussi offerte au public défavorisé. En effet, outre des tarifs adaptés en permanence pour les groupes scolaires, les musées devront également mettre en œuvre, au minimum, le tarif « article 27 » (1,25€ l’entrée). Les plus importants – ceux des catégories A et B ainsi que les pôles muséaux - devront par ailleurs développer d’autres tarifs préférentiels pour des groupes cibles qu’ils devront définir (par exemple les seniors, les personnes handicapées, etc.). Enfin, le nouveau décret maintient la gratuité de l’entrée le premier dimanche de chaque mois. La pertinence de cette mesure sera réévaluée tous les quatre ans ;

             un plan de numérisation : les musées devront avoir recours de manière progressive aux nouvelles technologies (l’utilisation de QR codes, de tablettes, etc.). Ils devront aussi établir un plan de numérisation de leur collection, en donnant priorité à l’acquisition du matériel requis. Les plus grands musées (A et B + pôles) auront en outre l’obligation, au moins une fois tous les quatre ans, de mener une campagne dans le cadre du plan « Peps », un projet pilote qui aide à numériser les œuvres en acquérant les machines nécessaires et adaptées ;

             une promotion touristique : tous les musées subventionnés devront désormais intégrer à leur communication une promotion touristique dont l’ampleur - locale, régionale, nationale et/ou internationale - s’intensifiera en fonction du niveau de reconnaissance obtenu. De plus, le décret prévoit l’obligation pour les plus gros musées (A et B + pôles) d’intégrer dans chaque expo temporaire au moins une des 50.000 œuvres trop souvent méconnues que détient la Communauté française et de communiquer dessus. Le but de tout ceci étant de les valoriser ;

             une organisation en « pôles muséaux » : la Communauté française invite les musées à travailler ensemble en favorisant la création de « pôles muséaux ». Il suffit que minimum quatre musées se regroupent et collaborent pour rencontrer cette demande. Ce rapprochement ne doit pas nécessairement être géographique, il peut aussi se faire sur une base thématique ou sur un parti pris muséal. Le but de ces pôles est d’encourager la mixité public/privé et de favoriser la mise en commun d’outils (site internet, centre de documentation, fournitures, etc.) afin que les musées qui se sont regroupés puissent rationaliser certaines dépenses.

Le financement des pôles sera encadré par deux échelles de subventionnement qui définissent, en fonction du nombre et de la nature (publique ou privée) des musées qui les composent, les montants forfaitaires pouvant leur être alloués.

L'ensemble de ces nouvelles dispositions sera d'application dès le 1er janvier 2020.

Enfin, sur le plan budgétaire, la ministre de la Culture a obtenu un réinvestissement de 2 millions d’euros pour le secteur muséal dès cette année 2019, qui s’ajoutent aux 11 millions d’euros actuels.

Alda GREOLI : «Tout au long de cette législature, ma priorité absolue a consisté à améliorer l’accessibilité de la culture au sens large à tous les publics, et surtout aux catégories les plus défavorisées ainsi que les enfants. Ce décret répond de manière concrète à cet objectif en réorganisant, refinançant et proposant des pistes solides pour accroître la visibilité de nos musées tout en veillant au respect des principes inhérents à la charte associative. Notre patrimoine culturel en Communauté française est riche et varié. Il mérite d’être mis en valeur et de rayonner aussi bien en Belgique qu’à l’international.»

Plus d’infos ?

Christian CARPENTIER, porte-parole de la Ministre : 0475/860.613

 

ANNEXE

Il existera désormais deux échelles de subventionnement pour les « pôles muséaux » :

 

             une échelle de subventionnement pour le pôle muséal composé de moins de 50% de musées publics

cliquez ici pour visualiser le tableau

 

 

             une échelle de subventionnement pour le pôle muséal composé de plus de 50% de musées publics

Cliquez ici pour visualiser le tableau

 

 

Un pôle muséal qui réunit plus de 13 musées partenaires dispose d’une subvention totale calculée selon les mêmes modalités que celles établies pour les pôles composés d’un nombre inférieur d’institutions.

 

 

 

 

 

 

 



     

     

     

ABC des démarches

Vous êtes...