Portail officiel de la culture en fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Cultureculture.be

DE LIN & DE LAINE TEXTILES ÉGYPTIENS DU 1ER MILLÉNAIRE

30.01.2019 10:29 Il y a : 267 days

EXPOSITION DU 9 FÉVRIER 2019 AU 26 MAI 2019 - en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin


Communiqué de presse du Musée royal de Mariemont


"Présenté pour la première fois dans son intégralité, l’ensemble des 210 textiles de la donation Fill-Trevisiol est une nouvelle incursion dans l’étude des textiles égyptiens. Rassemblée par amour de la matière et de l’iconographie, la collection se compose d’éléments vestimentaires ainsi que de tissus d’ameublement. Le Musée propose une exposition axée sur la compréhension de ces pièces, dans leur fabrication et leurs composants, dans leurs utilisations du foyer à la tombe, dans leurs reflets identitaires et dans leur postérité - de leur redécouverte aux vitrines.
Ici on ne classe ni par date, ni par styles ou par modes mais on approche, à travers le textile, les Hommes de multiples cultures derrière leurs étoffes. Un voyage passionnant au coeur du quotidien égyptien entre le 3e et 12e siècle et au-delà, soutenu par les dernières techniques scientifiques et par un rassemblement exceptionnel d’objets.

Une collection exceptionnelle dévoilée pour la première fois au public
De lin & de laine. Textiles égyptiens du 1er millénaire marque la première présentation au public de cet ensemble de textiles égyptiens, mieux connus sous le nom de textiles coptes.
Ce sont plus de 200 oeuvres, pièces vestimentaires et tissus d’ameublement, qui seront présentées de façon inédite et mises en relation avec des pièces phares collections publiques (Musée du Louvre, Museum Mayer van den Bergh, Musées royaux d’Art et d’Histoire) et privées.

La recherche au service des techniques, des colorants et des iconographies
L’exposition présentera les résultats de plusieurs années de recherches pointues autour des matières et des couleurs. Dans l’histoire des textiles, impossible de généraliser une provenance ou un statut social selon la qualité du fil ou l’origine de la couleur ; impossible de classer, dater ou même interpréter le textile selon le décor - qu’il soit composé de nymphes, de putti, de cavaliers ou de danseurs ou qu’il soit fait de motifs géométriques, en croix et de rinceaux ; impossible même parfois de connaitre l’usage initial exact d’un textile au vu des réemplois, des réparations ou des réappropriations au 19e siècle ... C’est donc bel et bien l’objet vu au microscope, les dimensions de celui-ci et les éléments qui le composent qui nous livrent une partie de ses secrets !


Pour bien comprendre les textiles, leurs usages et utilisateurs, l’exposition dévoilera les matières (le lin et la laine, qui ont précédé le coton actuel) ainsi que les techniques de fabrication - par exemple technique de la trame volante, du battage, des barrures de trame ou encore le broché ou le soumak -, de colorations - par exemple teinture animale ou végétale, teinture dans les fils ou superpositions de fils -, ou encore les outils et métiers à tisser et les composants - de l’orbiculi au clavus en passant par la tunique et le plastron.


Autre pan important de l’exposition et du mystère autour des textiles : l’iconographie. Si habituellement le chercheur peut travailler en partant du style, des sujets ou de la sémantique pour dater ces productions, ce n’est pas le cas avec le textile égyptien. Pour cause : de nombreuses cultures se sont exprimées en même temps : gréco-romaine, byzantine, chrétienne, islamique. Un même élément de décor peut avoir été repris par plusieurs cultures ou confessions et donc signifier différentes choses, ou une culture naissante peut s’être inspirée des motifs d’une culture déjà existante. Dans ce cadre, une figuration féminine est-elle un portrait ? Une personnification ? Une néréide ? Une déesse mythologique ? Un personnage historique ? Et si on ne peut restituer le sens, on ne peut pas non plus identifier le porteur, qui arbore le décor sur ou chez lui …

Plus qu'un objet : le rapport de l'homme à l'étoffe
Pour mieux rencontrer ces hommes, femmes et enfants qui ont vécu entre le 3e et le 12e siècle en Egypte, l’exposition répond à une série de questions telles que : comment ont-ils porté leurs vêtements, réparé leurs accrocs, décoré leurs intérieurs ? Pourquoi être enterré avec des textiles plutôt qu’être momifié ? Combien de vêtements possédait un Egyptien de classe moyenne ? Comment grandissaient les enfants dans leur tunique ? Existait-il des vêtements d’hiver ? Et un code-couleur ? Existait-il une mode ? Les décors égyptiens étaient-ils tendances ailleurs ? Combien de cultures différentes ont (co)existé durant ces 9 siècles ? En quoi croyaient-ils ? Les motifs sur les textiles signifient-ils quelque chose ? Comment en comprendre le sens ?
Toutes ces pièces de textiles ont un lien intime avec le quotidien. Elles nous racontent une mode dont l’héritage est encore vivace. Elles nous montrent des savoir-faire encore tendance, et nous laissent apprécier l’Homme derrière l’objet.


Du foyer égyptien à la collection privée
C’est en 2015 que l’histoire des textiles égyptiens a commencé au Musée royal de Mareimont. L’institution recevait alors en dépôt la collection patiemment rassemblée par les collectionneurs Maria Luise Fill et Robert Trevisiol et offerte à la Fondation Roi Baudouin.
Si certaines pièces ont déjà pu être admirées dans l’une des vitrines des collections permanentes du Musée, l’ensemble au complet est exposé pour la première fois, et de manière inédite, dans l’exposition De lin & de laine. Textiles égyptiens du 1er millénaire."


Commissariat :
- Arnaud QUERTINMONT (Conservateur du département Égypte / Proche-Orient au Musée royal de Mariemont)
- Amandine MÉRAT (Project Curator : Albukhary Foundation Gallery of the Islamic World, The British Museum, Londres)

Renseignements pratiques :
Exposition ouverte du mardi au dimanche de 10h à 17h (février-mars), de 10h à 18h (avril-mai). Ouverture exceptionnelle les lundis fériés.
Entrée au Musée (accès aux collections permanentes et exposition) :
Adultes 5€ ; Seniors 2,50€ ; Étudiants 2€ ; Enfants de -12 ans gratuit
Entrée gratuite au Musée les 1ers dimanches du mois.
Orbiculus avec Eros sur un monstre marin –
Bruxelles Musées royaux d'Art et d'Histoire

CONTACT PRESSE
CARACAS PR
info(at)caracascom.com– 0032 (0) 4 349 14 41 – 0032 (0) 495 22 07 92
MUSÉE ROYAL DE MARIEMONT – COMMUNICATION – RELATIONS PRESSE
rp(at)musee-mariemont.be
Mélanie Thiry – melanie.thiry(at)musee-mariemont.be– 0032 (0) 64 27 37 44 (Fr - En)
Amélie Honorez – amelie.honorez(at)musee-mariemont.be– 0032 (0) 64 27 37 58 (Fr - En)
Aline Peremans – aline.peremans(at)musee-mariemont.be– 0032 (0) 64 27 37 08 (Nl)